Les assises de la réserve militaire, temps fort de l’édition 2016 de la JNR

Le 10 mars 2016, Les assises de la réserve militaire ont eu lieu à École militaire.

Ces assises ouvertes par Jean-Yves LE DRIAN, ministre de la défense, ont été un moment de travail, d’échanges et de réflexion sur les perspectives et l’avenir de la réserve militaire et s’inscrivent dans le thème de cette journée nationale du réserviste (JNR) « une nouvelle réserve pour de nouvelles menaces ».

 Une délégation de l’ANORGEND conduite par son Président a participé à ce temps fort.

Dans son allocution d’ouverture, le ministre de la défense a salué ces hommes et ces femmes [qui ont fait le choix de s’engager dans les réserves de la Défense] [… car] le choix qu’ils ont fait, les honorent et nous engagent ».

Rappelant que l’environnement stratégique commande des évolutions et que « la montée en puissance des réserves trouve son sens, […], dans le contexte de mobilisation exceptionnelle de nos armées », Jean-Yves LE DRIAN a précisé « les objectifs de 40 000 réservistes opérationnels avec une capacité permanente de déploiement de 1000 réservistes par jour pour les missions de protection sur le territoire national ». Ces objectifs devant être atteints pour la fin de l’année 2018.

Le ministre a exprimé également son souhait d’une réserve plus cohérente et plus réactive et a déterminé certains chantiers qui seront confiés à l’équipe de projet « Réserve » comme le lien avec le territoire et l’émergence d’une réserve de spécialistes opérationnels ou citoyens. Cette réserve devant constituer le socle, éventuellement, d’une garde nationale.

Après le discours du ministre, les travaux ont débuté avec des conférences et tables rondes et des éclairages d’expériences menées par d’autres États. A la fin de la matinée, le prix « Réserve jeunesse » a été remis à deux projets menés par la gendarmerie.

Les travaux se sont poursuivis tout le long de l’après-midi jusqu’à la clôture de ces assises avec les interventions du Général de corps d’armée Richard LIZUREY, Major général de la gendarmerie nationale et du Général d’armée Pierre de VILLIERS, Chef d’état-major des armées.
.

Dans son intervention, le Major général de la gendarmerie nationale a déclaré : « nos réservistes participent directement à la performance de la gendarmerie - c’est une réserve active -. Dans le contexte de la menace terroriste actuelle, ils ont vocation, à concourir toujours davantage à la sécurité des territoires – c’est une réserve territorialisée – et à la capacité de notre pays à faire face et à surmonter la crise – c’est une réserve résiliente ».

Le Général d’armée Pierre de VILLIERS a rappelé que « Nous avons de belles armées et notre pays peut compter sur elles ». Il a conclu son allocution en exprimant une conviction : celle de « l’union des forces d’active et de réserve, pour ce qui nous réunit tous et toutes, […] : le succès des armes de la France ».

Après les assises, les participants ont été invités à se rendre à l’Arc de triomphe pour la traditionnelle cérémonie du ravivage de la flamme organisée cette année par la gendarmerie nationale. Catherine GAVENC, Vice-Président chargé de la réserve citoyenne et Christian LIGEOUR, Administrateur, représentaient l’ANORGEND et son Président.



Télécharger : Nouveau paragraphe
Télécharger : Nouveau paragraphe
Crédits photo : ANORGEND