Rôle et mission :

La création effective de la réserve opérationnelle de la gendarmerie date de 1995. La Direction Générale de la Gendarmerie Nationale (DGGN) avait besoin d’un partenaire crédible capable d’analyser la situation sur le terrain, de faire des propositions et plus globalement de fédérer et représenter les réservistes de la gendarmerie. C’est ainsi qu’est née en 1996 l’ANORGEND, largement encouragée par le directeur général de la Gendarmerie Nationale de l'époque.

L’ANORGEND, une action publique, utile et pragmatique

Aujourd’hui, comme à sa création, l’ANORGEND est un instrument au service de ces quelques convictions simples, évoquées précédemment mais profondément ancrées chez les réservistes. La fédération a pour objet de promouvoir les réservistes de la gendarmerie et ce qui fait leur valeur : leur engagement à assurer la sûreté des biens et des personnes et de défendre l’intégrité du pays contre toutes les formes d’agression.

Une représentation nationale des réservistes de la gendarmerie

Les réservistes de la gendarmerie méritent d’être mis en valeur sans discordance aucune par des actions qui privilégient le fond sur la forme.
Pour se faire et répondant aussi à un souhait émis par la délégation aux réserves de la gendarmerie, l’ANORGEND porte ses efforts sur les sujets d’intérêts généraux tels le statut du réserviste, son environnement réglementaire, sa couverture sociale, son avancement… conformément aux valeurs qui guident ses actions.