Septembre, c'est aussi la rentrée littéraire !

L'ANORGEND vous fait partager sa sélection de la rentrée littéraire 2017.

L’EOGN - une grande école militaire au service de la nation

Cet ouvrage est le fruit du travail de deux ans ,de sept auteurs dont le général François ALEGRE de la SOUJEOLE, ancien commandant en second de l’école des officiers de la gendarmerie nationale (EOGN).

Plusieurs personnalités, comme le professeur Frédéric DEBOVE ou le maire de Melun Gérard MILLET, y ont apporté leur contribution.

Ce livre, a pour ambition d’apporter des informations de fonds tant sur l’histoire de la formation de l’officier de la gendarmerie que sur l’organisation et les missions actuelles de l’EOGN. Une part importante est consacrée à la symbolique et au musée de la gendarmerie.

Les auteurs ont exploité les archives de l’école depuis sa création, les sources imprimées, les témoignages laissés par les cadres et les élèves et l’importante iconographie du Service historique de la Défense et du Musée de la gendarmerie.

Cette publication s’adresse à tous ceux qui s’intéressent à la gendarmerie.

Elle peut parfaitement être proposée dans les établissements scolaires (niveau lycée) pour susciter des vocations


Éditeur : Éditions SPE Barthélémy

Format : 22 x 27 cm

192 pages - Plus de 250 photos

Cousu relié sous couverture rigide

ISBN : 2-912838-58-70-3 - EAN : 978291283858704

PRIX : 49 €

Mémoires de Vidocq

Cette édition est des plus pratiques. Elle comprend en un seul tome l’ensemble des quatre volumes de l’édition originale du XIXe siècle. Ce texte est accompagné d’une présentation qui replace ces mémoires tant dans une dimension historique que littéraire. Vidocq n’a-t-il pas été source d’inspiration tant pour le roman social que pour le roman policier? Ne retrouve-t-on pas des traits de caractère d’Eugène-François chez Vautrin, Valjean, Javert ou encore Holmes ?

Enfin, à travers ce témoignage, on traverse cette période troublée qui a marqué la fin de l’Ancien Régime et l’instauration d’une France contemporaine, avec ses criminels, sa justice, ses policiers, ses administrations et ses innovations. (Michel ROUCAUD, chargé d’étude documentaire principal, adjoint du chef de la Division des archives privées au Service historique de la Défense et vice-président de l'ANORGEND)

Présentation de l'éditeur :

« Reprendre des fers que j'avais brisés au prix de tant d’efforts, cette idée me poursuivait sans cesse : mon secret, je ne le possédais pas seul, il y avait des forçats par le monde, si je les fuyais, je les voyais prêts à me livrer : mon repos, mon existence étaient menacés partout, et toujours. Un coup d’œil, le nom d’un commissaire, l’apparition d’un gendarme, la lecture d’un arrêt, tout devait exciter et entretenir mes alarmes. […] J’étais hors de la société, et pourtant je ne demandais qu’à lui donner des garanties ; je lui en avais donné, j’en atteste ma conduite invariable à la suite de chacune de mes évasions, mes habitudes d’ordre, et ma fidélité scrupuleuse à remplir tous mes engagements. »

Fils de boulanger né à Arras en 1775, Eugène-François VIDOCQ mena une vie formidablement romanesque : soldat avant d’embrasser la carrière de voleur, bagnard à Brest et à Toulon, évadé célèbre, as du déguisement, il devient indic à 34 ans, puis s’illustre comme chef de la « sûreté » à la préfecture de police de Paris. Retraité, il fonde la toute première agence de détectives privés. Plaidoyer pro domo contre ses détracteurs, ses Mémoires-fleuve en font aussi un moraliste engagé, conteur malicieux des voleurs et des dupes et observateur critique des iniquités de son temps.

Livre broché - Nb de pages : 912

ISBN-10 : 2369425105 - ISBN-13 : 9782369425106

PRIX : 12,90 EUR